Jardin & dépendances

Publié le par Saminette

Sur notre lopin de terre, nous avons commencé à nettoyer le £$%ù#&é laissé par les anciens propriétaires : tessons de bouteilles, de verre, pneux jetés dans la forêt, etc, gravats et résidus, piles ayant coulées et été enterrées. Bref, j'ai envie de hurler à chaque coup de bêche donné.

 

A ce jour, nous avons accès à la forêt car la clôture a été détruite lors de l'abattage des arbres correspondant au périmètre de sécurité autours des habitations. Le propriétaire du bois est censé faire refaire les clôtures. Nous n'avons aucunes nouvelles de sa part.

 

Et les ronces/orties nous envahissent, faute d'entretien. Alors, nous le faisons (débroussaillage et paillis pour éviter la repousse trop rapide, arrachage des ronces en profondeur) autour de notre maison, afin que le jour où les travaux débutent, nous ayons accès à la clôture de part et d'autre.

 

Ce n'est peut être pas très légal, mais nous nous substituons à l'obligation légale voire morale du propriétaire de prendre soin de sa forêt. D'ailleurs, il avait fait appel à une équipe de bucherons polonais (enfin, des Pays de l'Est)... n'avons-nous plus de bucherons en France pour ce genre de travail ? Cela m'étonnerais bien !

Et ceux-ci ont fait un vrai massacre : certains arbres abattus n'ont pas été débités et rangés, les branchages coupés n'ont pas été transformés en copeaux ou autre paillis, mais laissés à l'abandon, en attendant que Dame Nature veuille bien faire son oeuvre.

Est-ce là l'oeuvre de quelqu'un amoureux de la Nature ? ou l'exemple flagrant du capital laissé à l'abandon, sans aucun souci de notre planète et de notre héritage à transmettre aux générations à venir ?

 

D'ailleurs, comment peut-on parler d'une forêt comme d'un placement ? Je m'interroge...

Publié dans Jardin et dépendances

Commenter cet article